20/03/2004

"Qui n'est pas nerveux ment!"

Justine Henin se livre juste avant sa qualification pour la finale d'Indian Wells où elle affrontera Davenport.

INDIAN WELLS Justine Henin (WTA 1) s'est qualifiée pour la finale du ournoi d'Indian Wells la nuit dernière en battant Anastasia Myskina (RUS/N.4) 6-1, 6-1. En finale, elle sera opposée à Lindsay Davenport qui a battu Nathalie Dechy 6-2 7-6.

«Myskina est le genre de joueuse qui frappe sur tout. Elle n'a pas peur, analysa-t-elle. Un petit peu à l'image de toutes les joueuses russes, elle tape très fort dans la balle. Je l'ai battue la dernière fois lors du Masters de Los Angeles, mais elle m'avait battue précédemment en finale à Leipzig. Nos matches ont toujours été très serrés.»

Justine Henin, elle, avait justement montré quelques signes de fébrilité en quart de finale. Opposée à la seule adversaire qui avait réussi à la battre jusqu'à présent depuis le début de la saison, elle avait ainsi dû écarter trois balles d'égalisation à un set partout, se prenant au passage un avertissement pour coaching, avant de s'imposer.

«Le fait d'avoir perdu contre elle à Doha m'avait procuré beaucoup de motivation. J'étais avide de revanche, même si la perspective de rencontrer une joueuse que je savais forte m'avait rendue quelque peu nerveuse. J'essaye toujours de voir les choses de manière positive, ce qui n'empêche pas d'être parfois tendue. Ce n'est pas parce que l'on est numéro un que l'on n'a pas le droit d'être nerveuse. Le tout est de parvenir à bien canaliser ses émotions.»

La lauréate de l'Australian Open dévoile notamment qu'elle avait connu pas mal de difficultés à avaler son petit déjeuner le matin même du match. Elle ajoute néanmoins que tout ce stress constitue généralement pour elle un élément positif.

«Je veux être prête pour Roland-Garros»

«Je pense que le jour où je ne me sentirai plus nerveuse, il sera temps de me poser des questions sur mon avenir en tant que joueuse de tennis, sourit-elle. Cela arrive assez régulièrement à toutes les joueuses de ne pas parvenir à avaler leur petit déjeuner. Celle qui prétend qu'elle n'est pas nerveuse ment! Il faut du stress positif. Cela aide à rester concentré.»

Le tournoi d'Indian Wells terminé, Justine Henin prendra le chemin de son camp d'entraînement de Saddlebrook, où elle s'attellera, l'espace des deux prochaines semaines, à préparer la saison sur terre battue. Elle manquera donc, tout comme Kim Clijsters, le tournoi de Miami. Il s'agit d'une décision mûrement réfléchie qu'elle avait déjà prise en tout début d'année.

«J'adore jouer sur terre battue et j'estime que disputer deux très gros tournois d'affilée n'est pas l'idéal. Et puis, j'ai déjà joué énormément de matches depuis le début de la saison. Il faut faire des choix. C'est la vie. Roland-Garros constitue mon prochain grand objectif, et je veux être prête...»

Serge Fayat

© Les Sports 2004

www.dhnet.be


15:00 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

merci ! merci pour tous ces commentaires sur Juju ! Pourvu qu'elle gagne contre Davenpoort ! A bientôt !

Écrit par : Mammy | 20/03/2004

Les commentaires sont fermés.