03/02/2004

Encore un article de la DH (1)

MELBOURNE Justine Henin-Hardenne a offert à la Belgique un troisième titre majeur en tennis, son troisième à elle aussi, puisqu'après ses succès à Roland Garros et à l'US Open, elle s'impose dans les Internationaux d'Australie. Même s'il lui a fallu, cette fois, trois sets pour venir à bout de celle qui devient tout doucement son habituelle rivale en finale des grands tournois, Kim Clijsters, la Rochefortoise a dominé la rencontre. Elle a témoigné que des deux joueuses belges, elle était assurément la plus forte, non seulement dans la tête, mais aussi dans le jeu.

Tout au long de la quinzaine australienne, Justine s'est améliorée. C'était la première fois qu'elle abordait un tournoi majeur en tant que numéro un mondiale, ce qui lui a valu, un peu de pression supplémentaire et une certaine nervosité. Mais elle est parvenu à gérer tout cela avec l'assurance qu'on lui connaît désormais. Et dans cette finale face à Kim, c'est elle qui, une fois encore, a paru la plus sereine et la plus décontractée, jouant souvent juste les points importants et surmontant rapidement les quelques baisses de régime. Elle a, ainsi, superbement réagi après la perte de la deuxième manche, balayant sa rivale en début de troisième set, histoire de démontrer que c'était elle la patronne sur le court.

La meilleure des trois finales

Très vite, on s'est rendu compte que contrairement aux finales de Paris et de New York, nos deux filles allaient offrir un bon spectacle et garantir davantage de suspense à la partie. Tant à Roland Garros qu'à l'US Open, Justine avait dominé outrageusement, Kim passant à côté de son sujet. Cette fois, ce fut différent, même si la Wallonne était bien la plus forte.

Retour sur cette troisième finale majeure entre les deux championnes belges. Après un début équilibré, Henin-Hardenne réussit un premier break à 2-2 et s'envole ainsi à 4-2. Elle ne lâche plus son avantage et conclut dès sa seconde balle de set: 6-3. Débordée en cette fin de manche, Clijsters réagit au début du deuxième set, mais c'est Justine, une fois encore, qui prend l'avantage et repart à 4-2.

On croit alors que, comme à Paris et à New-York, la finale entre les deux joueuses belges va tourner court. Faux. Car Justine relâche un rien la bride et Kim en profite pour se relancer. Elle prend à son tour et pour la première fois de la partie le service de son adversaire, égalise, puis réussit le break à 4-4. Elle sert ensuite pour gain de la manche et sa deuxième balle de set est, déjà, concluante: 4-6. Les deux Belges sont à nouveau à égalité. Cette fois, il y aura bien une troisième manche !

Balle litigieuse

Le troisième set est curieux, un rien débridé. Kim n'a pas eu le temps de se réjouir de son joli retour, que Justine a pris les devants: 1-0, 2-0, 3-0, puis 4-0, les jeux défilent sans que Clijsters ne parvienne à réagir. Justine joue à nouveau juste, réussit de jolis points gagnants et la Limbourgeoise doit laisser passer l'orage. Tout le monde croit la partie terminée. Faux, une seconde fois.
Car Clijsters, n'ayant plus rien à perdre, réagit au grand bonheur de ce public qui la soutient visiblement. Elle lâche tous ses coups alors qu'Henin-Hardenne commet quelques erreurs inhabituelles pour elle. Ainsi Kim revient dans le match. Elle remonte à 4-3, service à suivre. Sur sa mise en jeu, elle obtient même deux balles d'égalité à 4-4. Mais elle rate ces occasions, les dernières que Justine lui concède. Au contraire, c'est la Rochefortoise qui reprend le service de sa rivale, celle-ci, malheureusement pour elle, ayant commis deux doubles fautes dans ce jeu très important. A cet instant du match, une décision litigieuse de l'arbitre a profité à Justine. Alors qu'elle négocie une balle de break contre elle, Clijsters voit son envoi flirter avec la ligne blanche, alors que Henin indique de suite qu'il est sorti du court. Le juge de ligne avait donné raison à Kim, l'arbitre de chaise estime le contraire, le point et donc le break revenant à Justine. Certains estimeront plus tard que c'est le tournant du match, le ralenti de la télévision plaidant plutôt en faveur de la Limbourgeoise.

Justine sert pour le match et, au contraire de celui de Kim, son bras ne tremble pas. Quelques bons services et c'est dans la poche: 6-3. Madame Henin Hardenne enlève le troisième Grand Chelem de sa carrière, le second d'affilée après l'US Open. Elle complète, ainsi, son palmarès. Reste à épingler Wimbledon. Pourquoi pas en juin prochain ? Sa victoire lui permet, aussi, de conserver sa place de numéro un mondiale. Elle est comblée et la Belgique avec elle. Mais, c'est vrai, de toute manière, ce succès d'une joueuse belge était acquis depuis les demi-finales...

Les premières réactions de nos deux finalistes

Justine Henin-Hardenne: "Les deux doubles fautes qu'elle a faites dans le huitième jeu du dernier set m'ont aidé à rester dans le match, car j'étais un peu nerveuse à ce moment-là. Je ne me sentais pas très bien, comme à la fin du deuxième set. Kim joue toujours son meilleur tennis quand elle a le dos au mur et n'a plus rien à perdre. Il y a trois ans je n'aurais pas gagné ce genre de match. Et ce break pour mener 5-3 m'a donné la confiance nécessaire pour conclure le match. La balle de break que m'a donnée l'arbitre en déjugeant la juge de ligne a été très importante. Je venais en effet de perdre trois jeux de suite.

L'arbitre a pris ses responsabilités. Ce n'étais pas facile à dire. J'ai la sensation de venir de vivre quelque chose d'exceptionnel. C'est très différent que lors de mes deux précédents succès en Grand Chelem. Les émotions sont différentes à chaque fois, mais elles sont toutes aussi belles. Il me reste Wimbledon. C'est là que j'ai disputé ma première finale. Je viens de gagner trois des quatre manches du Grand Chelem et j'arrive encore difficilement à le réaliser".

Kim Clijsters: "Peu importe la façon dont on est battu, c'est toujours dur de perdre. Mais j'étais déjà très heureuse d'être là. J'aurais pu être à la maison en Belgique depuis deux semaines. Mais j'ai le sentiment d'avoir mieux joué cette fois-ci que dans les précédentes finales que j'avais jouées contre elle. J'ai très bien lutté pour revenir dans le deuxième set. Elle ne rate pas grand-chose et vous maintient au fond du court en vous obligeant à faire des coups pas très naturels.

Sur le moment la balle de break que lui a donnée l'arbitre m'a causé une grande déception. Mais je ne suis pas joueuse à me plaindre après chaque match. Tout le monde peut faire des erreurs. Je vais maintenant continuer à prendre les choses au jour le jour, même si je compte bien me reposer durant quelques jours. Je vais consulter d'autres spécialistes en Belgique et passer quelques nouveaux scanners".

Les stats de Juju

Nom: Henin-Hardenne
Prénom: Justine
Nationalité: belge
Date de naissance: 01/06/1982
Lieu de naissance: Liège (Belgique)
Réside à Marloie (Belgique)
Mariée à Pierre-Yves Hardenne
Taille: 1,67 m
Poids: 57 kg

Droitière, revers à une main

Professionnelle depuis 1999

Palmarès:

Victoires et défaites dans sa carrière: 295-82 Nombre de tournois gagnés: 16 (dont 8 en 2003) Titres du Grand Chelem: 3 (Roland-Garros et Flushing Meadows 2003, Melbourne 2004)
Autres résultats en Grand Chelem: demi-finaliste à Melbourne (2003), demi-finaliste à Roland-Garros (2001), finaliste (2001) et demi-finaliste (2002 et 2003) à Wimbledon
Fed Cup: victoire (associée à Kim Clijsters) en 2001

Gains: 7.390.000 dollars

Son parcours:

bat Olivia Lukaszewicz (AUS/870e) 6-0, 6-0 (1er tour);
Camille Pin (FRA/168e) 6-1, 6-4 (2e tour);
Svetlana Kuznetsova (RUS/N.30) 6-2, 7-5 (3e tour);
Mara Santangelo (ITA/129e) 6-1, 7-6 (7/5) (4e tour);
Lindsay Davenport (USA/N.5) 7-5, 6-3 (quart de finale);
Fabiola Zuluaga (COL/N.32) 6-2, 6-2 (demi-finale);
Kim Clijsters (BEL/N.2) 6-3, 4-6, 6-3.

Total des jeux: 134
Jeux gagnés/jeux perdus: 91/43


11:18 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.