27/01/2004

Justine: une voix royale jusqu'en finale?


Jusqu'ici, une seule personne s'est qualifiée pour les demi-finales en éliminant quelqu'un de valide: Justine Henin, victorieuse de Lindsay Davenport. Il lui reste à sortir Fabiola Zuluaga et c'est la finale.

Voici un an, Justine Henin-Hardenne avait pris un nouvel essor dans sa carrière en battant Davenport 7-5, 5-7, 9-7 en huitième de finale. Elle a beaucoup progressé depuis en coup droit, est devenue plus forte physiquement et est toujours aussi rapide, avait pu observer l'Américaine la semaine dernière. Elle n'avait pas mentionné son retour de service. Ce domaine fut pourtant l'une des clefs du match. En prenant des risques pour ne pas s'exposer aux retours de Davenport, aussi bonne relanceuse que terrible serveuse, Henin passa peu de premières balles (40 % dans le 1er set) et se créa des difficultés au début du match. Paradoxalement, ce fut elle qui produisit le plus grand nombre de retours gagnants. Neuf en tout, dont six dans le premier set. Deux de ces six-là lui procurèrent des balles de break lui permettant de rétablir un situation gravement compromise. Menée 4-0 après neuf minutes de jeu, Henin-Hardenne revint à 4-1 puis à 4-3 avant de remporter la manche en sauvant deux balles de set à 5-3 et 40-15 sur service adverse. Les 14 coups droits gagnants qu'elle réussit dans la partie, contre 9 seulement pour une Davenport très maladroite, ainsi que son nombre d'aces supérieur (5 contre 3) entrent pour une bonne part dans son succès final après 1 heure et 27 minutes de jeu.

Hécatombe française

Les Français Amélie Mauresmo (N.4) et Sébastien Grosjean (N.9) ont abandonné au cours de la neuvième journée des Internationaux d'Australie de tennis. Battu 6-2, 2-0 par l'Américain Andre Agassi, Grosjean a appelé le soigneur au repos à 5-2 dans le premier set après avoir ressenti une douleur à 3-2. Il lui a montré l'intérieur de sa cuisse droite, signifiant par là qu'il souffrait des adducteurs, le mal endémique des joueurs de tennis. Il n'a pas voulu d'un bandage mais a accepté de prendre un anti-inflammatoire. Dès le début du deuxième set, le Français concéda une balle de break en mettant en montant un revers très croisé, l'un de ses coups favoris, largement dehors. Sa première double faute lui fit perdre son service pour la troisième fois. 22 fautes directes Dans le jeu suivant, qui fut blanc, il ne fit rien de bon avant de se diriger vers l'arbitre de chaise pour lui indiquer qu'il abandonnait. En 44 minutes, il avait commis 22 fautes directes, contre 8 à son adversaire, et n'avait obtenu aucune balle de break. Au début de cette journée noire pour le tennis français, Amélie Mauresmo (N.4) avait renoncé à jouer son quart de finale contre la Colombienne Fabiola Zuluaga (N.32). Depuis le début de son huitième de finale contre l'Australienne Alicia Molik (40e), dimanche, elle souffrait d'une déchirure intercostale du coté gauche du dos. Pas de demi-finale entre Henin et Mauresmo... Dommage!

(Avec AFP, AP et Belga)



Le Sport en ligne

10:45 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.