14/01/2004

Sydney: Justine bat Martinez 6-4, 6-1 et affronte Chanda Rubin en 1/4 de finale.

La n°1 mondiale Justine Henin-Hardenne a battu aujourd'hui l'Espagnole Conchita Martinez en 1/8èmes de finale du tournoi WTA de Sydney. La Namuroise a remporté le match en deux sets, 6-4 et 6-1. En quarts de finale, Justine Henin-Hardenne rencontrera l'Américaine Chanda Rubin (10). 
source: www.rtl.be
 
Voici un article paru aujourd'hui sur le site www.sportenligne.be
 
Bien au point, mal en point.
 
Justine Henin va bien, merci. En Australie, la numéro 1 mondiale semble au point, alors que la numéro 2, Kim Clijsters, suit le tournoi masculin, cheville bandée.

Justine Henin, tête de série no 1, entrait en lice à Sydney. La sportive de l’année, exemptée du premier tour, affrontait l’Espagnole Conchita Martinez, qui avait exécuté la Bulgare Magdalena Maleeva, 6-0, 6-0. Il s’agissait de la cinquième confrontation entre les deux joueuses ; lors de leurs quatre premières rencontres Justine l’avait toujours emporté, et cette excellente tradition s'est confirmée: 6-4, 6-1, la meilleure joueuse du monde est déjà dans le coup et apparaît désormais comme la favorité de ce tournoi... et dans la foulée, des internationaux d'Australie. Car alors qu’elle se montrait encore résolument optimiste la veille, la tenante du titre à Sydney, Kim Clijsters, a finalement dû déclarer forfait, la mort dans l’âme, après avoir testé sa cheville gauche blessée (hématome sur la malléole) la semaine dernière lors de la Hopman Cup, à Perth. Elle a meublé ses loisirs en regardant son fiancé Lleyton Hewitt gagner assez facilement son match. Au reste, à part peut-être la sortie prématurée d'Ai Sugiyama, les favoris en lice se portent bien, à Sydney.

J’ai tapé quelques balles ce matin (mardi), et la douleur s’est brusquement réveillée, notamment quand j’ai voulu attraper une balle un peu courte. J’ai compris qu’il fallait arrêter. La cheville a gonflé et j’ai eu peur, a-t-elle déclaré. Intervenu à six jours du début des Internationaux d’Australie, première levée du Grand Chelem 2004, ce forfait n’augure évidemment rien de bon. La douleur qu’a ressentie Clijsters ne fait que confirmer ce qu’elle sait depuis quelque temps, à savoir la fragilité d’une cheville qu’elle sollicite plus que de raison, notamment à la faveur de ses célèbres grands écarts, et qu’elle devra faire opérer à plus ou moins brève échéance.

Je suis incertaine pour les Internationaux d’Australie, est-elle convenue. Je ne sais pas combien de temps va prendre la guérison. Je ne peux fixer une date sur mon retour. J’ai encore quelques jours pour me reposer et me soigner. Je dois penser à mon avenir et éviter que ma blessure devienne chronique.

La no 2 mondiale ne semble en tout cas pas considérer un éventuel forfait à Melbourne comme une catastrophe. Peut-être qu’il vaudrait mieux renoncer et préparer d’emblée le prochain tournoi… Mais son entraîneur, Marc De Hous, pense que son renoncement à Sydney devrait augmenter ses chances de participation à l’open d’Australie.

Un forfait de Clijsters serait, en tout état de cause, un nouveau coup dur pour les organisateurs australiens qui, rien que dans le tableau féminin, ont déjà entériné les renoncements de Serena Williams, Jennifer Capriati (confirmé ce mardi) et Mary Pierce. Chez les hommes, en revanche, à l’exception du Marocain Younes El Aynaoui, quart-de-finaliste l’an dernier, qui s’est blessé au pied lors du tournoi exhibition de Kooyong et qui estime ses chances de participation à 50 %, tous les meilleurs devraient être de la partie.•

(Avec AP et AFP)


Le Sport en ligne

11:54 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.